top of page

La mortalité maternelle et résilience des femmes noires

Dernière mise à jour : 21 août 2023

Avertissement de contenu : cet article contient des informations sur le racisme dans les soins de santé obstétricaux et peut être traumatisant pour les membres de notre communauté noire. Veuillez donner la priorité à votre propre bien-être lorsque vous choisissez de lire (ou de ne pas lire) cet article.


Inclus dans cet article sont deux organisations communautaires auxquelles vous pouvez accéder sans lire le post: le Black Mamas Matter Alliance et Mommy Monitor. Pour les alliés, c’est important que nous continuions à apprendre comment les systèmes en place aujourd’hui perpétuent le mal par des idées et des politiques racistes. Avec espoir, cet article va contextualiser comment la santé maternelle et bien-être des femmes noires sont compromises dans ce que l'on appelle actuellement les États-Unis et le Canada et fournira des solutions concrètes et antiracistes suggérées par les leaders noirs en santé obstétricale.

La mortalité maternelle

Déclaration de position : Bonjour à tous, je m'appelle Emily et je suis l'auteur de ce message ! Je suis une femme blanche, mince et valide, cisgenre, non-parentale, colon qui travaille, vit et joue sur la belle terre traditionnelle, non cédée et ancestrale des Coast Salish, Musqueam, Tsleil-Waututh, Squamish, Stó :lō et les peuples Stz'uminus, dans ce qu'on appelle Vancouver, en Colombie-Britannique. Je n'ai pas l'intention de transmettre que je comprends les complexités et les sentiments des personnes confrontées à la discrimination raciale dans le système de santé, en ce qui concerne les problèmes de santé maternelle. Je vise plutôt à utiliser mon éducation, mon expérience en recherche et cette plateforme pour attirer davantage l'attention sur cette question, tout en amplifiant le travail incroyable qui a été défendu par les femmes noires aux États-Unis et au Canada. En tant que personne passionnée par la justice reproductive, il est essentiel de comprendre l'impact du racisme sur les mères noires aux États-Unis et au Canada et j'espère que cet article pourra également aider les autres à apprendre. Merci d'avoir lu!


Un aperçu de la mortalité maternelle des femmes noires

Les systèmes de santé courant dans ce que l'on appelle actuellement les États-Unis et le Canada ont été conçus par le patriarcat blanc, ce qui a les implications graves pour la santé reproductive des personnes enceintes. Les femmes noires ont été confrontées à un risque disproportionné de résultats obstétriques indésirables, ce qui a été bien relayé par de nombreuses championnes féministes noires. Notablement, les facteurs traditionnellement connus à améliorer ces résultats, tels que la situation socio-économique et l'accès aux ressources de santé, n’ont pas été capable de surmonter cette disparité entre les gens noirs et leurs contreparties blanches quand il s'agit de santé obstétricale. Marsha Jones, la Co-fondateur et directeur exécutif du Centre Afiya, une association pour la justice reproductive qui est au service des femmes et filles noires au Texas, a expliqué à Bustle:


« L'idéologie et les pratiques historiquement racistes continuent de dicter la manière dont les femmes noires sont traitées, donc même lorsque nous présentons des ressources et un accès, nous ne sommes pas traitées différemment que si nous n'avions ni accès ni ressources parce que nous sommes toujours noires. »

Comme Jones indique, le racisme impacte la qualité de soin que les femmes noires reçoivent et menace les vies des personnes noires enceintes et leurs bébés. Aux États-Unis, les mères noires sont 3-4 fois plus susceptibles de mourir de complications pendant la grossesse ou l'accouchement que les mères blanches, où le risque disproportionné de décès est le plus élevé dans la phase post-partum tardive, selon le Center for Disease Control (CDC) (1, 2). Ce risque est encore plus exacerbé pour les personnes enceintes dans les corps plus grandes qui ont été diagnostiquées comme obèse. Les femmes noires sont 1.3 fois plus susceptibles a été diagnostiquée comme obèse versus les femmes blanches, ce qui peut être attribué au racisme structurel qui impacte l’accès des femmes noires à la nourriture saine. La pauvreté et les déserts alimentaires ont un impact disproportionné sur les communautés racialisées et le stress chronique lié au racisme a un impact négatif sur la santé et métabolisme général (3-6).


Les rapports nationaux sur les statistiques de l'état civil d'août 2019 ont rapporté que les bébés noirs sont deux fois plus probable à mourir avant leur premier anniversaire, par rapport aux bébés blancs, quel que soit le revenu ou le niveau d'éducation de la mère (7). Le rapport hebdomadaire du CDC sur la morbidité et la mortalité de mai 2019 conseille les mères à faire un suivi avec leur médecin dans les trois premières semaines après l'accouchement et « reconnaît les soins post-partum comme un processus continu adapté aux besoins individuels de chaque femme » (2). Cependant, ce rapport ne parvient pas à examiner comment les femmes noires, ainsi que des autres personnes qui ont été constamment laissées de côté par les soins de santé, n’ont pas le même accès aux soins de santé sûrs. Ce rapport ne considère pas que les soins post-partum individualisés recommandés sont systématiquement manquant pour les femmes noires, les personnes racialisées et les gens LGBTQ2S+.


Alors que la conversation autour de la mortalité maternelle des femmes noires se concentre souvent sur les États-Unis, le Canada montre des inégalités similaires de santé reproductive qui peuvent disproportionnellement mettre les mères noires en danger. Les femmes noires au Canada font face à des taux accrus et à une diminution du diagnostic et du traitement des fibromes (8), de l'endométriose (9) et reçoivent moins de dépistage du cancer du sein et du col de l'utérus (10). Tous ces problèmes gynécologiques peuvent avoir un impact sur la fertilité et la sécurité pendant la grossesse, l'accouchement et la période post-partum (11). Au Canada, les femmes noires ont aussi des risques élevés pour l'accouchement prématuré que les femmes blanches (12), ce qui peut donner lieu à une pléthore de problèmes de santé et de développement du bébé, tel que les problèmes de respiration, les problèmes de digestion et le saignement au cerveau (13).


Notablement, ces disparités des bien-être obstétrique sont suite aux barrières entre coupant et les discriminations que les personnes noires et enceintes font face à lors de l'accès aux soins de santé, pas de différences génétiques. La discrimination intersectionelle peut avoir des impacts nuisibles sur la sécurité financière, le risque les problèmes de santé chronique et l’accès au soins de santé et santé mentale sûrs et sans jugement (14). « Évaluation des besoins des parents noirs en Ontario » informe sur les intersections de la discrimination qui nuisent aux mères et aux parents noirs qui sont LGBTQ2S+ en notant;


« Les Canadiens noirs qui s'identifient comme LGBTQ+ continuent de subir une profonde marginalisation sociale, économique et culturelle par rapport aux communautés LGBTQ+ et afro-canadiennes plus larges. Le racisme anti-noir perpétué dans les communautés LGBTQ+, couplé à l'homophobie et à la transphobie au sein des communautés noires, contribue à maintenir et à aggraver cette marginalisation. »

C’est crucial a noté que les recherches académiques, qui fournissent souvent les statistiques de santé, est une institution principalement dirigé par homme blanc, qui ignore historiquement les disparités en matière de santé touchant les personnes racialisées (Découvrez @notsoivorytower sur Instagram, @BlackintheIvory sur Twitter). Les données basées sur la race fait encore cruellement défaut dans ce qui est actuellement le Canada (plus encore qu'aux États-Unis), ce qui limite notre capacité de faire l’analyse basée sur la race et répond aux inégalités auxquelles font face les personnes racialisées qui accèdent aux soins de santé. Malheureusement, les données basées sur la race qui existent sont souvent utilisées contre les communautés noires comme un outil de préjudice au lieu d’un outil d'équité (15). Ceci souligne l’importance d’avoir les académiques et chercheurs noirs qui analysent et interprètent ces données.


Quand même, les personnes noires et les autres personnes racialisées continuent à trouver des façons de partager leurs histoires. Les récits personnels que les femmes noires partagent dans une variété de formes, un exemple populaire étant les médias sociaux, sont essentiels pour exposer le racisme incorporé dans nos systèmes de santé. Maya Basudde, une oratrice TEDx et poète de la langue parlée a raconté son expérience avec le racisme médical sur Twitter plus tôt ce mois-ci. Basudde répond à sa question auto-dirigée « À quoi ressemble le racisme médical pour une femme noire enceinte à Ottawa? » dans un fil de 22 tweets, contextualisant la disparité de santé que les femmes noires ne sont que trop familières avec et que le milieu universitaire de la santé maternelle (dirigé plutôt par les femmes blanches) à peine reconnue.


« C'est vivre la plus belle expérience de sa vie entachée de préjugés raciaux et de discrimination. C'est placer votre expérience la plus sacrée entre les mains de ceux qui ne vous apprécient pas, vous ou votre vie, à cause de la couleur de votre peau. »

Que ce soit en lisant l’histoire de Serena Williams’ en Vogue ou l’histoire de Jennifer Carroll Foy (qui se présente pour être la première femme noire élue gouverneur de Virginie) en Elle, ou examinant les statistiques de la santé maternelle, c’est impossible de ne pas identifier cette disparité raciale de la santé maternelle comme une crise. Cependant, c’est crucial pour nous qui vivons au Canada pour également reconnaître ces problèmes dans notre pays maternelle. C’est essentiel que nous écoutions les femmes noires et les gens de genres divers, que nous nous tenions avec eux en tant qu'alliés et que nous faisions nos propres efforts pour démanteler le racisme qui est présent dans nos établissements de santé.


La résilience communautaire

Black Mamas Matter Alliance (U.S.)

Il y a diverses associations, dirigées et défendues par les dirigeants, les médecins et les travailleurs du domaine de la santé noire, qui luttent activement contre la crise de la mortalité maternelle. Une de ces associations est le Black Mamas Matter Alliance (BMMA), établi en 2015 par le Center for Reproductive Rights et le Sistersong Women of Colour Reproductive Justice Collective pour se concentrer sur les obstacles auxquels les femmes noires du Sud sont confrontées lorsqu'elles accèdent aux soins de santé maternelle. En 2016, BMMA est devenu une entité séparée avec les buts de:

  1. Changer et avancer les politiques qui sont fondées sur les droits humains pour faire face aux inégalités de la santé maternelle des femmes noirs et améliorer les résultats pour la santé

  2. Cultiver les recherches pour informer les politiques

  3. Avancer les soins pour les mères noires, améliorant les soins holistiques et complets

  4. Changer la culture pour amplifier les voix des mères noires.


Comme cité sur le site Web de BMMA:


« BMMA a été créée pour former une entité qui peut contenir de l'espace et servir de plateforme pour les initiatives dirigées par des femmes noires qui s'efforcent de résoudre les problèmes qui ont un impact sur les disparités et les inégalités en matière de santé maternelle en utilisant les droits humains, la justice reproductive et cadres de justice des naissances dans tous les secteurs. »

Depuis sa conception, BMMA a inspiré de conversations innovantes et souligner les preuves tangibles des inégalités de santé dans le système de santé des États-Unis, tandis qu'avec des groupes partenaires / de soutien (y compris l'American College of Obstetrics and Gynecology et le Congressional Black Maternal Health Caucus) pour plaider en faveur de changements de politique. Selon le rapport des donateurs BMMA 2020 (que vous pouvez lire ici), BMMA a organisé divers événements éducatifs et encourageant qui centre les mères noires et leurs expériences. Les événements et accomplissements incluent le webinaire « Centrer les mamans noires pour raviver, restaurer et récupérer leur pouvoir d'allaitement. » De plus, cette année marquera la troisième semaine nationale annuelle de la santé maternelle noire du 11-17 avril 2021. En 2021, BMMA soutient aussi la Loi Momnibus sur la santé maternelle noire de 2020 et 2021, qui est présentée par le membre du Congrès Lauren Underwood, le membre du Congrès Alma Adams, le sénateur Cory Booker et d'autres dirigeants du Congrès. Cette Loi vise à « mettre fin à la mortalité maternelle [évitable] aux États-Unis et à réduire les disparités raciales et ethniques dans les résultats de santé maternelle » (17).

La mortalité maternelle

Mommy Monitor (Canada)

Située dans ce qui est actuellement le Canada, Mommy Monitor est une entreprise sociale de santé maternelle, lancée en 2018 par la fondatrice Elsie Amoako. Mommy Monitor vise à « répondre à toutes les mères selon leurs BESOINS INDIVIDUELS et à fournir des solutions pour une grossesse SÛRE et HEUREUSE », en fournir l’éducation et les services/programmes/ressources culturellement sécuritaire et anti-raciste pour protéger les mères racialisées. Mommy Monitor fournit les recommandations et connexions pour soutenir les personnes enceintes et racialisées, remplissant un écart essentiel pour les futurs parents.


Quelques-uns des ressources offertes inclus:

  • La planification des naissances

  • Le soutien de santé mentale gratuit pour les parents noirs (la thérapie en groupe ou individuelle)

  • Les ressources COVID-19 (tel que l'éducation sur la COVID-19 et les soins périnataux)

  • Les services de doula gratuits pour les parents noirs

  • Ateliers sur la justice des naissances

  • Base de données des professionnels noirs de la santé maternelle en Ontario.


Vous pouvez également consulter le podcast Mommy Monitor Report pour en savoir plus sur la santé maternelle au Canada.


Limites de l'analyse fondée sur la race au Canada

Les recherches canadiennes reflètent l’aversion de collectionner et reporter sur les inégalités de santé raciaux. Il y a des faiblesses notables dans les données et recherches fondées sur la race, limitant la responsabilité pour le racisme et la discrimination dans notre système de santé. Ceci a été une recommandation constant pour la recherche par diverses activistes noirs, y compris le Groupe de travail d'experts des Nations Unies sur les personnes d'ascendance africaine:


« [Il y a] un grave manque de données et de recherches fondées sur la race, qui pourraient éclairer les stratégies de prévention, d'intervention et de traitement pour les Afro-Canadiens. Les autorités ont reconnu que des données désagrégées selon des critères raciaux et ethniques étaient nécessaires pour comprendre les préoccupations des Afro-Canadiens en matière de droits humains. »

Comme décrit par le Groupe de travail d'experts des Nations Unies sur les personnes d'ascendance africaine, les données basées sur la race font briller la lumière sur ces problèmes et donnent une plateforme sur laquelle des changements peuvent avoir lieu. L’absence de recherche canadienne basée sur la race a des impacts tangibles et mortels sur les personnes enceintes et racialisées, y compris la perpétuation d’ignorance et l’inaction sur les risques pour la santé dans ce qui est actuellement le Canada. Dans Black maternal health research re-envision: Best practices for the conduct of research with, for, and by Black Mamas, le BMMA souligne l’exclusion historique de la recherche scientifique des mères noires « en raison de la notion inexacte et nuisible qu'il existe des humains par défaut - des hommes blancs - qui servent de norme pour le reste de la population humaine" » (18). Alors que ceci est vrai pour la communauté de recherche élargie, les recherches canadiennes doivent tenir cela en compte quand nous faisons face à l'absence de l’analyse des données basées sur la race.


En 2010, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont mis en place des questions obligatoires d’analyse comparative entre les sexes et le genre dans toutes les demandes de subvention dans les efforts pour assurer que tous les recherches financée par le gouvernement sont « pertinentes et percutantes pour la population diversifiée du Canada » (19). Cependant, c’est essentiel de ne pas terminer par examiner l’impact du sexe et de genre, mais de aussi intentionnellement examiner la race et le racisme systémique pour identifier et répondre aux disparités en soins.

Un cadre pour le changement

Les recherches académiques ont un long chemin à parcourir pour correctement et de manière responsable examiner les inégalités de santé dans ce qui est actuellement le Canada. BMMA a publié le suivant comme les meilleures pratiques et recommandations pour améliorer la crise de santé maternelle qui harcèle les mères noires:

Suivre ces recommandations, comme decrit par les champions de la santé maternelle noirs, donne la chance de revoir la recherche et la santé d’une manière anti-raciste pour éviter la mort maternelle.


Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire notre article ! Nous espérons que vous avez apprécié les efforts déployés pour vous le présenter aujourd’hui. En tant que petit organisme à but non-lucratif, nous dépendons fortement de dons généreux pour nous aider à rester à flot. Nous vous invitons à faire un don pour nous aider à fournir régulièrement des informations sur la santé aux jeunes de tout le Canada. Chaque don a un impact !



Références

  1. Pregnancy Mortality Surveillance System | Maternal and Infant Health | CDC [Internet]. 2020 [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://www.cdc.gov/reproductivehealth/maternal-mortality/pregnancy-mortality-surveillance-system.htm

  2. Petersen EE. Pregnancy-Related Deaths, United States, 2011–2015, and Strategies for Prevention, 13 States, 2013–2017. MMWR Morb Mortal Wkly Rep [Internet]. 2019 [cited 2021 Feb 25];68. Available from: https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/68/wr/mm6818e1.htm

  3. Cozier YC, Yu J, Coogan PF, Bethea TN, Rosenberg L, Palmer JR. Racism, Segregation, and Risk of Obesity in the Black Women’s Health Study. American Journal of Epidemiology. 2014 Apr 1;179(7):875–83.

  4. Saucedo M, Esteves-Pereira AP, Pencolé L, Rigouzzo A, Proust A, Bouvier-Colle M-H, et al. Understanding maternal mortality in women with obesity and the role of care they receive: a national case-control study. International Journal of Obesity. 2021 Jan;45(1):258–65.

  5. Obesity and African Americans - The Office of Minority Health [Internet]. [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://minorityhealth.hhs.gov/omh/browse.aspx?lvl=4&lvlid=25

  6. Hilmers A, Hilmers DC, Dave J. Neighborhood Disparities in Access to Healthy Foods and Their Effects on Environmental Justice. Am J Public Health. 2012 Sep;102(9):1644–54.

  7. National Vital Statistics Reports Volume 68, Number 10 August 1, 2019. :20. Available from: https://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr68/nvsr68_10-508.pdf

  8. Fibroids | Canadian Women’s Health Network [Internet]. [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://www.cwhn.ca/en/node/40783

  9. How race/ethnicity influences endometriosis [Internet]. Contemporary OB/GYN. [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://www.contemporaryobgyn.net/view/how-raceethnicity-influences-endometriosis

  10. Nnorom O, Findlay N, Lee-Foon NK, Jain AA, Ziegler CP, Scott FE, et al. Dying to Learn: A Scoping Review of Breast and Cervical Cancer Studies Focusing on Black Canadian Women. Journal of Health Care for the Poor and Underserved. 2019;30(4):1331–59.

  11. Poovathi M & Ramalingam R. Maternal and Fetal Outcome in Pregnancy with Fibroids: A Prospective Study. International Journal of Scientific Study. 2016 Feb;3(11).

  12. McKinnon B, Yang S, Kramer MS, Bushnik T, Sheppard AJ, Kaufman JS. Comparison of black–white disparities in preterm birth between Canada and the United States. CMAJ. 2016 Jan 5;188(1):E19–26.

  13. CDC. Premature Birth [Internet]. Centers for Disease Control and Prevention. 2020 [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://www.cdc.gov/reproductivehealth/features/premature-birth/index.html

  14. An assessment of the needs of Black parents in Ontario: Evaluation of the innovative supports for Black parents initiative [Internet]. [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://www.blackparenting.ca/uploads/2/9/5/6/29562979/report_1_-_needs_assessment_-_final_-_june_15.pdf

  15. The Disturbing Resilience of Scientific Racism [Internet]. Smithsonian Magazine. [cited 2021 Mar 20]. Available from: https://www.smithsonianmag.com/science-nature/disturbing-resilience-scientific-racism-180972243/

  16. Government of Canada CI of HR. 2019 CIHR Early Career Investigators in Maternal, Reproductive, Child and Youth Health Grant Profiles - CIHR [Internet]. 2020 [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://cihr-irsc.gc.ca/e/51923.html

  17. Black Mamas Matter Alliance. 2020 Donor Report [Internet]. [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://blackmamasmatter.org/wp-content/uploads/2020/12/BMMA-2020-Donor-Report.pdf

  18. Black Mamas Matter Alliance. Black maternal health research re-envision: Best practices for the conduct of research with, for, and by Black mamas [Internet]. Harvard Law & Policy Review. 2020 [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://harvardlpr.com/wp-content/uploads/sites/20/2020/11/BMMA-Research-Working-Group.pdf

  19. Government of Canada CI of HR. How CIHR is supporting the integration of SGBA - CIHR [Internet]. 2018 [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://cihr-irsc.gc.ca/e/50837.html

  20. Immigration R and CC. Gender-based analysis plus (GBA+) [Internet]. aem. 2020 [cited 2021 Feb 25]. Available from: https://www.canada.ca/en/immigration-refugees-citizenship/corporate/publications-manuals/departmental-plan-2020-2021/gender-based-analysis-plus.html

  21. Woitowich NC, Beery A, Woodruff T. A 10-year follow-up study of sex inclusion in the biological sciences. Sugimoto C, Rodgers P, Shansky R, Schiebinger L, editors. eLife. 2020 Jun 9;9:e56344.


19 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page