top of page

Vue d’ensemble concernant les pertes vaginales

Dernière mise à jour : 21 août 2023


pertes vaginales

Avez-vous déjà remarqué que vos sous-vêtements pouvaient parfois avoir l’air « blanchis »? Ou vous est-il arrivé de temps à autre de ressentir l’arrivée spontanée de vos règles, pour découvrir une fois arrivée dans la salle de bain qu’il s’agissait de simples pertes?

Gif: QU’EST-CE QUE CETTE PERTE SALÉE?


Il s’agit d’un écoulement tout à fait normal! Les pertes vaginales sont un signe positif que le vagin fait son travail!


Les pertes sont un terme générique signifiant qu’un liquide non menstruel s’écoule du vagin.

Ce fluide est composé de (1, 2) :

  • Cellules et sécrétions du vagin et du col de l’utérus

  • Cellules épithéliales (couche cellulaire qui tapisse tous les organes internes et externes)

  • Bactéries vaginales

  • Glaire cervicale

  • Transsudat (un liquide ressemblant à de l’eau, qui s’échappe des vaisseaux sanguins voisins dans le vagin)

Il est normal que la consistance, la couleur et la quantité de pertes vaginales changent au cours d’un cycle menstruel. La glaire cervicale (ou mucus) est la principale contributrice aux pertes vaginales et aux changements tout au long du cycle menstruel (1, 2).

La quantité de glaire cervicale augmente généralement à mesure que l’ovulation approche (2, 3). Elle crée une fenêtre fertile offrant un environnement optimal pour que les spermatozoïdes puissent survivre et rejoindre un ovule dans les ovaires (2). À cette période, les pertes vaginales peuvent avoir une consistance plus épaisse et plus collante, similaire à la texture et à l’apparence du blanc d’œuf cru (4, 5). Une façon de le savoir est d’en prélever entre le pouce et l’index : lorsque vous ouvrez vos doigts, le mucus reste-t-il homogène et s’étire-t-il, ou bien « se brise-t-il » sans coller? S’il s’étire, il est probable que l’ovulation approche ou s’est produite récemment. Au fur et à mesure que vous vous éloignez de l’ovulation, la quantité de pertes vaginales diminue et la consistance devient plus sèche ou collante, pour réduire la motilité des spermatozoïdes dans l’appareil reproducteur (4). Ces deux facteurs contribuent à expliquer pourquoi vous pouvez vous sentir plus « humide » ou « sèche » pendant la journée tout au long du cycle menstruel. Vous avez plus de questions sur la façon dont tout cela fonctionne? Lisez notre article sur le cycle menstruel.


Image: spectre des pertes vaginales brunâtres translucides crémeuses

La couleur de vos pertes peut également changer d’un blanc crémeux à plus clair, et éventuellement plus brun à l’approche des règles. Cette couleur brunâtre est le résultat d’un processus appelé oxydation, au cours duquel le sang qui a passé du temps à l’extérieur des vaisseaux sanguins interagit avec l’oxygène. Cela se produit généralement juste avant et à la fin des règles. Cette couleur brune n’a rien d’inquiétant, étant donné que vous attendez vos règles. Les pertes peuvent aussi parfois être un peu grumeleuses, en raison de la présence de cellules mortes. Cela ne pose pas de problème et est tout à fait normal.


Si vos pertes vaginales sont accompagnées de démangeaisons, de brûlures ou d’une odeur étrange, il peut se passer autre chose (par exemple, une vaginose bactérienne). Si vous éprouvez ces symptômes, nous vous suggérons d’en parler à votre médecin et de consulter notre article sur l’hygiène menstruelle, pour ne pas vous irriter davantage involontairement! Certains facteurs peuvent affecter vos pertes, notamment (6) :

  • Changements dans vos hormones ovariennes *

  • Activité sexuelle (fréquence, pratiques sexuelles spécifiques, introduction de sperme)**

  • Pratiques d’hygiène nocives (p. ex., douches vaginales)

  • Pilule ou autres contraceptifs

  • Médicaments (p. ex., certains antidépresseurs)


Dans l’ensemble, les pertes vaginales sont protectrices et sont généralement le signe d’un vagin en bonne santé. Elles aident à éliminer les bactéries indésirables et les cellules mortes ou anciennes, ce qui protège contre les infections. Les pertes saines et normales sont un sujet rarement traité dans le cadre de l’éducation sexuelle, que ce soit formellement durant la scolarité ou dans des discussions plus informelles avec les parents, les amis ou d’autres tuteurs et mentors. Nous parlons souvent de ce qui peut poser problème, et oublions de discuter des choses du quotidien. Ce faisant, nous pouvons également finir par stigmatiser des choses normales. Il est important de valider et de parler des choses normales, autant que des choses anormales.

Nous sommes donc ici pour vous dire que les pertes vaginales quotidiennes sont normales! Même s’il elles peuvent être abondantes, et même si elles « tachent » parfois vos sous-vêtements, vous n’êtes pas sale à cause de cela! Lorsque le volume des pertes est important, vous pouvez utiliser un protège-slip pour éviter la décoloration de vos sous-vêtements. Ce n’est pas nécessaire, mais c’est un moyen à envisager si cet aspect vous dérange.


* Remarque : Si vous utilisez un contraceptif hormonal, vos pertes vaginales peuvent ne pas suivre les changements cycliques mentionnés ci-dessus. Les hormones ovariennes, les œstrogènes et la progestérone jouent un rôle important dans le contrôle du cycle menstruel, ainsi que des caractéristiques du liquide cervical.


** Il n’existe pas de fréquences ou de types de rapports sexuels « corrects » : si vos pertes vaginales vous semblent différentes, cela peut être lié à votre activité sexuelle (mais cela n’a peut-être rien à voir non plus!). Parlez-en à votre fournisseur de soins de santé si vous avez des questions à ce sujet.


Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire notre article ! Nous espérons que vous avez apprécié les efforts déployés pour vous le présenter aujourd’hui. En tant que petit organisme à but non-lucratif, nous dépendons fortement de dons généreux pour nous aider à rester à flot. Nous vous invitons à faire un don pour nous aider à fournir régulièrement des informations sur la santé aux jeunes de tout le Canada. Chaque don a un impact !


Références :

  1. Powell AM, Nyirjesy P. New Perspectives on the Normal Vagina and Noninfectious Causes of Discharge. 2015; 58(3):453-463.

  2. Ecochard Â, Bigelow JL, Dunson DB, Stanford JB, Gnoth C, Colombo B. Mucus observations in the fertile window : a better predictor of conception than timing of intercourse. 2004; 19(4):889-892. doi:10.1093/humrep/deh173

  3. Daunter B, Khooz SK. Role of Cervical Mucus in Human Infertility. Published online 1984.

  4. Bishop GB. Vaginal Discharge. In: Walker H, Hall W, Hurst J, eds. Clinical Methods: The History, Physical, and Laboratory Examinations. 3rd ed. ; 1990:807-809.

  5. Sim M, Logan S, Goh L. Vaginal discharge : evaluation and management in primary care. 2020; 61(6):297-301.

  6. Farage M, Miller K, Sobel J. Dynamics of the vaginal ecosystem—hormonal influences. Infect Dis Res Treat 2010; 3:1-15.


5 vues0 commentaire

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page